La Hiérarchie chez les Amérindiens

Publié le par Lucas Lycan

 

L'organisation sociale chez les Amérindiens. 

L'organisation sociale varie, tandis qu’elle est quasi inexistante chez les Navajos, pour lesquels la famille est la base de la société. D’autre part, la notion de propriété privée des terres et des habitations est parfaitement étrangère aux Amérindiens qui ne comprennent pas la mentalité des Blancs. Les travaux dans les champs ou la chasse des grands animaux nécessitent une certaine organisation sociale.

Les femmes ont une place importante dans la vie des tribus. Elles préparent le bison ou les récoltes et elles s’occupent des enfants. Une mère peut avoir suffisamment d’influence pour dissuader son fils de partir à la guerre. Chez les Navajos et les Iroquois, le mode de filiation est matrilinéaire, cela signifie que c est la mere qui donne l improtance et le statut d un enfant.

Les Indiens se répartissent en tribus, parfois subdivisées en clans et en bandes. Les membres de la tribu partagent un même sang, un même territoire, une même langue et des coutumes similaires. Les tribus se réunissent en conseils (chez les Cheyennes, le conseil des 40 chefs). Le chef de la tribu, parfois appelé sachem, est responsable du bien commun. En période de guerre, les tribus se regroupent en confédérations, mais ces alliances sont la plupart du temps éphémères. Les Amérindiens de l’époque précolombienne n’ont pas de lois écrites mais disposent de normes orales (Gayanashagowa des Iroquois). Les délibérations et les décisions ont lieu autour du feu.




Publié dans Amérindiens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bardat 06/04/2009 22:16

l'organisation extraordinaire ,au moins ils tenaient compte de l'avis de la femme ou mère
j'ai bien aimée aussi

Françoise 05/04/2009 02:02

Article toujours aussi bien fait . La conception de la Famille et de la propriété est vraiment différente par rapport à nous. Je pense que ce concept me plairait vraiment : respect par rapport aux doyens. C'est bien qu'une mère puisse arriver à faire entendre raison à son enfant. Je te laisse deviner ce qu'ici dans notre monde dit civilisé l'enfant dirait à sa mère si elle faisait ça !
bisous tous doux mon fils